L’association

1 - Le contexte

Depuis la fin de la guerre 1939-1945, des soldats de métier, des appelés du contingent, des supplétifs se sont retrouvés engagés dans des combats difficiles en Indochine, en Corée, en Afrique du Nord et en Opérations extérieures, au cours des grandes mutations qui ont marqué le XXème siècle

 

Forêt de drapeaux

 

Des millions d’hommes ont vécu ces conflits, occasionnant près de 100.000 morts en Indochine, 30.000 en Afrique du Nord. Ceux qui sont rentrés de ces conflits se sont sentis laissés pour compte, dans un monde indifférent.

Ces conflits de décolonisation, par leur spécificité historique, leurs drames, par le climat passionnel et douloureux qui s’y rattache, suscitent encore aujourd’hui malaise, ambiguïtés, et non-dits. Il était de notre responsabilité de les sortir de l’oubli et d’inscrire durablement leur évocation dans notre mémoire collective.

Aujourd’hui, nos soldats sont engagés dans des conflits multiples avec pour seule ambition de rétablir et de maintenir la paix dans le monde et de protéger nos compatriotes.

2 - Genèse du projet

C’est à l’Union Départementale des Anciens Combattants des Deux-Sèvres forte de 10.000 adhérents qu’est née l’idée d’ériger un Mémorial sur lequel seraient gravés les noms des militaires tombés lors des Guerres d’Indochine, d’Afrique du Nord, et des Opérations Extérieures.

 

Le Mémorial (détail)

 

Depuis plusieurs années, un adhérent de la FNACA, Georges Wojcik aidé de quelques amis a rassemblé les noms des morts de tous ces conflits en relevant leurs noms sur tous les monuments aux morts du département (132 en Indochine, 163 en Afrique du Nord et 5 en Opérations Extérieures)

En avril 2010, la première commune contactée est Mazières en Gâtine et son maire Madame Nicole Fortuné accepte d’être membre de droit dans l’association et de nous accompagner dans l’étude de faisabilité d’ériger un Mémorial dans sa commune située au centre du département.

De nombreux militaires décédés de maladie ou d’accidents ne figurent pas sur les monuments aux morts, aussi la décision a été prise de les inscrire sur la stèle du Mémorial afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli.

Une commission du mémorial d’une vingtaine de membres est constituée au sein de l’Union départementale des Anciens Combattants ,forme un comité de pilotage (Bernard Magneron, François Buteau, Bernard Fontaine, Bernard Audusseau et Jacques Seguin) et le charge d’informer les administrations, les parlementaires, les élus et les associations d’ anciens combattants.

3 - De la création de l'association du Mémorial à l'inauguration du site de Mazières-en-Gâtine

Les services de la préfecture nous conseillent alors de créer une association spécifique chargée d’édifier et d’entretenir le Mémorial. Celle-ci obtient son agrément en septembre 2011.

Le bureau du conseil d’administration est constitué :

Président : Bernard Magneron, Vice-présidents : François Buteau, Bernard Fontaine, Bernard Audusseau, Secrétaire : Jacques Seguin, Trésorier : Jean-Michel Renard

 

Le site en cours d’aménagement

 

L’exonération de la TVA sur les travaux et la déduction fiscale sur les dons est accordée par la Direction des Services Fiscaux dès janvier 2012. Suite à cette décision, l’assemblée générale de juillet 2012 met en place la souscription départementale auprès des anciens combattants, des collectivités territoriales, des parlementaires et de l’État.

Afin de constituer une trésorerie et faire face aux premières études, le conseil d’administration de l’UDAC décide de verser 1000 € tous les ans à l’association et un appel est fait auprès des grandes Associations. La FNACA va verser 2450 €, L’UNC 2000 € et l’Union fédérale 1000 € ; en 2015 la fédération Maginot va verser 2000 €.

Sur la proposition du Conseil Général, le comité de pilotage est entré en contact avec le CAUE (Conseil, Architecture, Urbanisme, Environnement). Avec l’aide de Monsieur COUNIL son directeur, un cahier des charges est élaboré et proposé à 32 architectes de la région pour retenir Monsieur RIFFAUD architecte à Niort.

 

Le Mémorial à la lisière du bois

 

A l’initiative de Jacques Seguin il est alors décidé l’installation de huit panneaux pédagogiques afin de présenter au public les conflits auxquels ont participé ces soldats, ils ont été étudiés par les élèves et leurs professeurs des collèges de Mazières en Gâtine, Menigoute, Airvault, Champdeniers et Secondigny, un comité d’experts appartenant à l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) se chargeant de l’élaboration définitive des panneaux,

Ces panneaux sont reliés par QR code à un site web pour donner des informations complémentaires sur les différents conflits.

L’Association du Mémorial a signé une convention de mise à disposition et d’entretien du terrain communal avec la municipalité de Mazières en Gâtine où il est stipulé que la commune se chargera de l’entretien du terrain et de l’aire de cérémonie, l’association entretiendra la stèle et les panneaux pédagogiques.

 

Panneau consacré à la guerre d’Algérie

 

La souscription départementale et les apports des collectivités territoriales, des anciens combattants et de leurs associations, des mécènes, des dotations des réserves parlementaires, de l’Etat ont permis de collecter 221000 €

Les dépenses globales s’élèvent à environ 200.000 €, ainsi l’association chargée de la conservation de la stèle et des panneaux pédagogiques sera en mesure de faire face aux charges d’entretien.

Les travaux de construction se sont étalés de fin janvier au 15 octobre 2016. La première pierre a été posée le 8 avril en présence de Madame Cécile Zaplana, sous-préfète de Parthenay.

4 - L'inauguration du Mémorial

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

 

L’inauguration du Mémorial s’est tenue le 29 octobre 2016 en présence de Monsieur Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat aux anciens combattants, de Monsieur Jérôme Gutton Préfet des Deux-Sèvres, des parlementaires Madame Delphine Batho, Madame Geneviève Gaillard, Monsieur Jean Grellier, Monsieur Jean-Marie Morisset, Monsieur Philippe Mouiller, de Monsieur Gilbert Favreau président du Conseil Départemental, de Monsieur Nicolas Ganache conseiller de la Nouvelle Région Aquitaine, du Général Guy Rochet,commandant l’ENSOA et délégué militaire départemental , d’une centaine de maires dont Monsieur Alain Clairand de Mazières en Gâtine. 320 porte-drapeaux et entre 1500 à 2000 personnes étaient présents à cette cérémonie. Une compagnie de l’ENSOA de St Maixent l’Ecole accompagnée par la musique militaire de l’Artillerie de Lyon forte de 50 musiciens rendait les honneurs.

 

Le défilé des porte-drapeau

5 - Les photographies

Le défilé des porte-drapeau

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

Inauguration du mémorial – 29 octobre 2016

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

6 - La revue de presse

Article publié sur le site de l’Union-Ihedn:

Mémorial des Deux-Sèvres

 

Le Mémorial orné des gerbes des personnalités

 

Depuis la fin de la guerre de 1939 – 1945, des soldats de métier ou des appelés du contingent se sont trouvés engagés dans des conflits nés des grandes mutations qui ont marqué toute cette période : ils ont connu des combats difficiles en Indochine, en Corée, en Afrique du Nord ou dans les opérations extérieures, au Congo, au Liban, au Mali ou ailleurs. Honorer la mémoire de ces soldats et leur sacrifice s’imposait comme une évidence.

Aussi, à l’initiative de l’Union Départementale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (UDAC-VG 79), il était projeté en 2010 d’ériger un mémorial sur lequel seraient gravés les noms de plus de 300 enfants des Deux-Sèvres morts au combat. Sous l’égide de l’Association du Mémorial créée à cet effet, avec l’aide et l’appui de l’État, des conseils régional et départemental, sans oublier la commune de Mazières-en-Gâtine qui met un terrain à disposition, une souscription fut lancée et les travaux purent commencer en avril 2016. Lieu de respect et de fidélité, le mémorial des Deux-Sèvres dont la stèle avec ses 300 noms gravés dans le marbre est érigée au cœur du département, en permettant de garder vivante la mémoire de tous les combattants, est une invitation à construire un avenir de paix et de fraternité.

 

Inauguration du Mémorial

 

Présidée par M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux anciens combattants, et les autorités civiles et militaires des Deux-Sèvres, l’inauguration du mémorial le 29 octobre 2016 fut un moment d’intense émotion tant pour les 320 porte-drapeaux encadrés par une compagnie de l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent-l’Ecole, le drapeau de l’école et la musique de l’artillerie stationnée à Lyon que pour la foule nombreuse de plus de 2000 personnes qui se presse jusque dans le bois qui borde le site.

 

De droite à gauche : M.Favreau, président du conseil départemental, M. Morisset, sénateur, Mme Batho, députée, le général Rochet, M. Todeschini, secrétaire d’Etat aux anciens combattants, M. Gutton, préfet, Mme Gaillard,députée

 

Moment de grande émotion quand nos couleurs sont hissées au mât du site au son de la Marseillaise ou quand les discours sobres mais percutants saluent la mémoire des soldats tombés au service de la France. Moment de grande émotion quand l’histoire fait écho à la mémoire, quand une collégienne, deux anciens combattants, un élève sous-officier de l’ENSOA évoquent les pages qui s’écrivirent en Corée, en Indochine, en Afrique du Nord et qui s’écrivent aujourd’hui encore dans les opérations extérieures, les récits étant ponctuées par les accents d’un violoncelle et d’une sonate de Bach. Moment de grande émotion enfin quand les 320 porte-drapeaux – quasiment autant que de noms gravés dans la pierre de la stèle – défilent sur deux rangs en un immense cortège d’hommage silencieux aux camarades disparus.

 

Le défilé des porte-drapeau

 

L’Histoire et la mémoire sont donc présents sur ce site car les concepteurs du projet ont souhaité que le mémorial soit complété par des panneaux pédagogiques présentant au public les conflits auxquels ont participé ces soldats. Ceux-ci ont été préparés durant l’été 2016 par six représentants du comité des Deux-Sèvres de l’Association Régionale des Auditeurs de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN) en prenant appui sur quelques travaux préparatoires menés par des collégiens de cinq établissements du département.

Il est possible de découvrir ces panneaux qui délimitent l’espace mémoriel face à la stèle à l’adresse suivante : memorial-deuxsevres.com, site internet que le comité vient en outre de s’engager à faire vivre et à enrichir notamment par des compléments historiques, pédagogiques (à l’intention des classes qui viendront visiter le mémorial), iconographiques et par l’élaboration de fiches biographiques des soldats « afin que, selon le mot du préfet des Deux-Sèvres, la jeunesse d’aujourd’hui n’oublie pas celle d’hier » et que, forts de leur exemple, nous puissions ensemble œuvrer pour la paix dans le respect de nos valeurs.

Novembre 2016

Jean-Louis Lobstein

5 - La vidéo de l'inauguration